вторник, 26 мая 2009 г.

Journal asiatique

Journal asiatique
Авторы: Société asiatique (Paris, France), Centre national de la recherche scientifique (France)
Издательство: Société asiatique., 1834
Serie 2, volume 14 (July-Dec 1834)
Место хранения оригинала: Нью-Йоркская публичная библиотека
Оцифровано: 1 апр 2008
Содержание
Djerir 13
De la litterature de l’orient 47
On a imprimé en 1818 les livres suivants [en Chine] : 72

Notice sur quelques auteurs géorgiens par M Brosset 151 (143)
Notice sur la vie et les travaux de M. Abel Remusat 213 (205)
Rachid ad-Din 356 (348)
Khitans, Mongols, persan
Aperçu general de la langue georgienne par M Brosset 377 (369)

Note sur les idoles colossales à Bamian par Al Burnes 478 (470)

Vers persans G de L [Grangeret de la Grange] 82 (74)
brahmanes, bouddhistes, Bouddha
Maximes en Arabe G de L 177 (169)
Ngari, tramontana, Turfan
258 (250)
Lamiyyat ul-Arab poème de Schanfara traduction nouvelle de Fresnel
Enfants de ma mère, retournez sur vos pas : il me faut d’autres compagnons que vous, une autre famille que la votre.
269
Conseils (en Arabe)
لا تَعِيرُنّ اذا ما استطعت كتاباً فمتًي اعرته رَاَْيْتَ العذاب كم مِنْ كتاب اعرته لصديق قَطْع الوَدَاد وضاع الكتاب
V أعار III عاور одалживать
نّ «нун усиления»
اِسْتَطَاعَ мочь
فمتي и когда бы ни
كم مِنْ сколько
عذاب мука, страдание
قطع [n] разрыв
وداد любовь, симпатия
ضَاعَ ( ـِ ) [v] be lost

Покуда можешь, не одалживай книг. Если одолжишь, у тебя будут все основания к раскаянию в этом. Сколько раз книга, одолженная другу, была причиной разрыва, а книгу так и не вернули.
لا تَعِيرُنّ Здесь применяется форма т.н. условного наклонения для выражения запрета. Нун усиления подчёркивает категоричность запрета. В настоящее время нун усиления вышел из употребления.
Tant que tu pourras, ne prête point de livres. Si tu en prêtes, tu auras lieu de t’en repentir. Que de fois un livre preté à un ami est devenu la cause d’une rupture, sans que le livre ait été rendu !

La mort de Zohaïr 325 (317)
Tchao mei hiang ou les Intrigues d’une soubrette comédie 433

Table generale 581

Популярные отрывки

J'en jure par vos vies, celui-là ne tombera jamais dans la détresse qui a du jugement et sait marcher la nuit, cherchant ce qu'il aime, évitant ce qu'il déteste. A défaut de vous, j'ai là-bas toute une famille : le loup, coureur infatigable, la panthère au poil ras et lisse, l'hyène au poil hérissé. Voilà mon monde. Avec ces gens-là, un secret confié n'est point divulgué, et le coupable n'est point abandonné en punition de sa faute. Tous, ils repoussent l'insulte, tous sont braves,... - Стр. 255
Встречается в книгах (13) с 1834 по 1958

... qui dort sur les bananiers ; que la fleur qui croît dans le palais de la Lune abaisse son ombre sur la cime des arbres ; que la jeune beauté... - Стр. 539
Встречается в книгах (8) с 1834 по 1928

Il paraît qu'elle s'intéresse beaucoup à lui. (A Siaoman.) Son état s'aggrave de plus en plus; la maladie va le conduire par degrés 'au tombeau. SIAO-MAN , à part. Est-il possible qu'il soit réduit à cet état ! Je n'ose l'interroger avec trop d'instances. Comment donc faire? Quel remède? - Стр. 523
Встречается в книгах (9) с 1834 по 1890

II parcourt l'univers de l'ouest à l'orient; «Et son métal sonore, et son lustre brillant, « Rend le riche joyeux par son air souriant, "Toute affaire prospère à lui se mariant. " Que le mortel che'rit son regard sémillant ! " On le dirait des cœurs souffle vivifiant, " Si ma bourse l'enferme , alors je suis re'gnant , «Fût même ma tribu dans un sort de'faHIant. - Стр. 563
Встречается в книгах (7) с 1834 по 1966

... et les enroule sur le fuseau. Je me mets en course le matin, n'ayant pris qu'une bouchée , comme un loup aux fesses maigres et au poil gris, qu'une solitude conduit à une autre. Il part au point du jour, entortillant la faim dans les replis de ses entrailles, trottant contre le vent, s'élançant au fond des ravins, et trottant de plus belle. Mais, après une quête vaine , quand le besoin l'a chassé de tous les lieux où le besoin l'avait poussé, il appelle. A sa voix répondent des loups... - Стр. 257
Встречается в книгах (12) с 1834 по 1962

Fan-sou, je veux raisonner sérieusement avec toi. FAN-SOU. Feu le ministre d'état a gouverné sa maison avec tant de sévérité que les domestiques et les servantes n'osaient pas faire une démarche contraire aux rites. Aujourd'hui, mademoiselle, vous mettez en oubli les instructions que vous avez reçues dans votre enfance; vous ne cultivez pas les vertus de votre sexe; vous désobéissez à votre tendre mère, au point d'envoyer des billets à un jeune homme. - Стр. 526
Встречается в книгах (8) с 1834 по 1861

Tous ils repoussent l'insulte; tous sont braves , moins braves que moi cependant quand il faut soutenir le choc des premiers chevaux de l'ennemi ; mais je leur cède le pas quand il s'agit d'attaquer les vivres , alors que le plus glouton est le plus diligent. Tout cela n'est que l'effet d'une générosité qui déborde , et par laquelle je prétends m'élever au-dessus d'eux, et ici le prétendant est en effet le plus digne. Trois fidèles amis me tiendront lieu de ces hommes qui ne savent pas rendre... - Стр. 255
Встречается в книгах (9) с 1834 по 1958

J'en détourne ma pensée et finis par l'oublier. Au besoin, j'avale une motte de terre plutôt que de subir l'hospitalité d'un homme arrogant qui me croirait son débiteur parce qu'il m'aurait donné à manger. - Стр. 256
Встречается в книгах (16) с 1834 по 2006

Elle cite quelques traits de personnages historiques , et elle ajoute : Mais en vérité ils n'approchaient pas encore de ce jeune homme. Après avoir vu la figure de Siao-Man , le premier jour il a oublié de manger; le second jour, il n'a pas dormi; le troisième jour, il est tombé malade; le quatrième jour, il a gardé le lit. - Стр. 512
Встречается в книгах (6) с 1838 по 1855

Voyez donc comme ces fleurs sont vermeilles ; elles ressemblent à une étoffe de soie brodée; voyez la verdure des saules; de loin on dirait des masses de vapeurs qui se balancent dans l'air. Nous jouissons de toutes les beautés du printemps. SIAO-MAN. Que ces perspectives sont ravissantes!.... FAN-SOU. (Elle chante.) Les fleurs et les saules semblent sourire à notre approche; le vent et la lune redoublent de tendresse. - Стр. 458
Встречается в книгах (10) с 1834 по 1886

Комментариев нет: